Le gwo ka condamné à vivre dans l’ombre?


La participation ce samedi de Fanswa Ladrézeau à l’émission populaire de tf1″ The Voice » semble diviser les Guadeloupéens…

Pourquoi?


Là où on aurait pu s’attendre à l expression d une fierté nationale face à la visibilité du gwoka sur une chaîne nationale à grand public, on lit au contraire de l étonnement, de la colère voire un sentiment de trahison. 
Le gwoka est un héritage de nos ancêtres mis en esclavage et l’un des rares espaces de liberté dont ils disposaient.

Symbole de résistance,

il s est longtemps pratiqué la nuit, dans l’ombre. Parmi les rares vestiges de notre africanité, il a jalousement été gardé dans nos espaces, entre nous. Tantôt mal aimé, tantôt adulé, il est le témoin privilégié de nos propres questionnements. 
Cependant, le travail de nombreux artistes a contribué à le faire connaître, à l étudier, à le conserver, à le décliner, à le moderniser!
En 2014, il s inscrit dans le patrimoine mondial de l UNESCO. La danseuse Léna Blou à partir de lui propose la techni’ka, « le biguidi ». Marcel Lollia dit Vélo grande figure du gwoka est « réhabilité » par Akiyo qui fait un énorme travail de transmission. Akiyo qui hors des rues, l enregistre en studio depuis des années et la marie avec d autres musiques comme les lyannaj avec le groupe breton Carré Manchot. Akiyo, figure de résistance au pouvoir colonialiste a fait du gwoka son emblème et ne voilà t- il pas qu’ une de ses figures de proue se retrouve sur le plateau d’une chaîne qui représente l’argent, l abrutissement de masse. 
La masse, cette masse nationale qui ne connaît pas ou peu le gwoka. Cette masse formatée par un certain type de musique a eu l’opportunité et la chance de découvrir ou redécouvrir une musique liée également à SON histoire ! Le gwoka était présent hier soir sous les feux de la rampe. Loin d’être figé dans l histoire, il poursuit son évolution en musique vivante qu’ il est. Le groupe Delgres l’électrise, Jacques swartz-Bart le Jazzifie et bien d autres auront des idées pour le magnifier. Fwanswa lui, le partage…

Post original de Kikalypso Woz

Laisser un commentaire